Un peu d’histoire

La Kizomba est un genre musical et une danse originaire d’Angola. Le terme « Kizomba » signifie « fête » en Kimbundu, une des langues nationales angolaises.

Directement inspirée du Semba, la danse Kizomba est une danse de couple qui met l’accent sur la connexion entre les deux partenaires. Elle permet d’interpréter la musique mêlant sensualité et la beauté des mouvements, requérant une grande habileté de guidage. La Kizomba est parfaite pour tous ceux qui veulent entrer dans le monde de la danse grâce à sa douceur et la facilité de ses pas de base, permettant à n’importe quel novice d’évoluer progressivement vers des pas plus complexes.

 La musique

La musique nationale traditionnelle de l’Angola est le Semba.

La musique Kizomba a vu le jour en Angola dans les années 80 sous l’influence du Semba traditionnel et de la musique Zouk.  En 1985, à Luanda, capitale de l’Angola, le groupe Kassav’ se produit devant pas moins de 30 000 Angolais. Durant le concert, ce groupe leur fait découvrir leur nouvelle musicalité : des rythmes de carnaval des Antilles françaises. Le public est conquis et les artistes locaux s’en influencent pour créer un nouveau style musical : La Kizomba. La Kizomba est donc bien un mélange de Zouk et de Semba.

Ancienne colonie portugaise, l’Angola a comme langue officielle le portugais. La majorité des chansons Kizomba sont donc écrites dans cette langue. Citons parmi les chanteurs les plus connus de la Kizomba angolaise Bonga (Semba, musique traditionnelle), André Mingas (musique traditionnelle), Liceu Vieira Dias, Don Kikas (Semba, Kizomba), Calo Pascoal (Kizomba), Heavy C. (Semba, Kizomba)…

La danse

Ce qu’on appelle aujourd’hui danse Kizomba est en réalité une évolution du Semba traditionnel. Le peuple angolais danse le Semba depuis les années 50. Cette tradition est restée inchangée, même quand Kassav a, au cours des années 80, introduit sa musique Zouk en Angola. Les Angolais ont tout simplement interprété leur traditionnel Semba sur les rythmes de la musique Zouk et ainsi est née la Kizomba.

Au cours des années 90, la musique Kizomba devient de plus en plus populaire et la danse Kizomba commence à évoluer pour devenir la danse qu’elle est aujourd’hui. Tout est parti des danseurs de Semba Angolais qui ont adapté leurs pas de danse Semba au rythme Kizomba, plus lent. La différence actuelle vient du fait que les danseurs ont développé petit à petit des mouvements typiquement Kizomba, qui conviennent explicitement à la musique Kizomba. Il est important de souligner qu’en Angola on ne fait pas de grande différence entre la danse Kizomba et la danse Semba, mais que l’on en fait bien une entre la musique Kizomba et la musique Semba.
Extrêmement populaire en Angola et au Cap-Vert, la kizomba est arrivée en Europe à travers le Portugal et s’est propagée en France, Espagne, Angleterre, Pologne, Danemark, Finlande, Belgique, Suède, Biélorussie, Lituanie, Egypte, Suisse, Serbie, Canada et les États-Unis. Cela a engendré la naissance de styles très caractéristiques de certaines zones géographiques, tant en ce qui concerne la musique que la danse.

L’éternelle lutte, entre ceux qui se disent puristes et les avant-gardistes, permet de maintenir l’équilibre de cet art nouveau tout en le faisant évoluer. La kizomba s’est alors imposée comme une danse incontournable des soirées afro-latines avec le Semba qui suit également ces traces.

Où danser la kizomba à Saint-Etienne?

Par ICI les infos